#3 Réflexion : Et si on variait les plaisirs ?

Salut les chats ! Comment allez-vous en cette fin d’année ? J’espère que vous avez passé de belles fêtes, entourés de votre famille ou de vos amis.

3fo1.gif

Quelque chose me trotte dans la tête depuis un petit moment. J’avais besoin de peaufiner cette idée et de la coucher sur papier (enfin plutôt sur support informatique pour le coup).

Lire la suite

#1 Reflexion : La lecture, une compétition ?

cropped-dsc053861.jpg

Un besoin de partager ses lectures sur les réseaux sociaux, de compter le nombre de bouquins que l’on lit dans l’année, d’acheter les dernières nouveautés sorties. La plupart des serial-lectrices peuvent affirmer avoir fait une des trois affirmation décrites ci-dessus. Alors oui, mais est-ce forcément une histoire de compétition ou un besoin de s’exposer sur les réseaux ?

Sincèrement, je fais les trois. Oui, je partage mes lectures sur Internet. A travers ce blog, évidemment, mais aussi sur Instagram ou encore Twitter. Pourquoi ? Simplement pour partager et échanger avec d’autres lecteurs. En effet, la lecture est, en premier lieu, une activité solitaire. Dans un deuxième temps, lorsque l’on donne son opinion sur le récit, la lecture devient collective. Ces deux aspects me plaisent et c’est toujours un bonheur de comparer ses ressentis.

Pour continuer, je peux encore répondre par l’affirmative à la phrase « je compte le nombre de livres que je lis en une année ». Début 2018, je n’ai aucune honte à avouer que je le faisais dans un esprit de compétition contre moi-même. Vais-je réussir à lire plus que l’année précédente ? En suis-je capable ? A moi de mai de cette même année, je peux attester que je le fais simplement à titre d’information et par curiosité. J’aime comparer mes lectures et, en plus, cela permet de garder une trace de ces dernières.

Et pour terminer, je le crie haut et fort : JE SUIS UNE ACHETEUSE DE LIVRES COMPULSIVE. Demander à mon entourage. Il est très rare que je rentre d’une sortie en ville sans avoir acheter, au minimum (mais vraiment dans le pire et le plus rare des cas), un bouquin. Mais sinon, ça va, je le vis bien (mon compte en banque un peu moins, je l’avoue). Et non, je ne fais pas ça pour me venter d’avoir les dernières nouveautés et beaucoup de livres. Je le fais parce que ça ME fait plaisir et le jugement des autres ne compte pas réellement à mes yeux. Je vis pour moi, pas pour la voisine ou le garagiste d’à côté.

En résumé, oui certaines personnes pensent compétition quand ils s’agit de livres, oui elles ont le droit de se motiver ainsi si cela leur convient. Finalement, chacun fait ce qui lui plait. Et surtout, si une compétition est nécessaire pour avoir la motivation de lire, de s’informer et de se cultiver, alors pourquoi pas ? Qui sommes-nous pour juger ?

 

Que représente la lecture pour toi ?

Es-tu une serial-lectrice ?

Quelle est ta plus grande faiblesse quand il s’agit de bouquins ?