#102 Chronique littéraire : Sculpt Me de Koko Nhan

Résumé livre (2)DSC09825


20191223_223329_0000

 

 

Il y a des amours qui ne prennent pas le temps de s’épanouir, ni de mûrir.

C’était le cas du nôtre. Le coup de foudre, je n’y croyais pas, mais il nous a percutés de plein fouet. Le choc fut si violent qu’on n’a pas eu le temps de se rattraper avant de chuter.

Je lui aurais tout donné, je me serais damnée et maudite, s’il l’avait fallu. Mais les mystères qui entouraient « le Prince de l’Argile » étaient si nombreux que je n’en suis pas sortie indemne.

Il a éveillé ma sensualité, mon art, mais aussi ma jalousie et mon besoin d’inconditionnel.

Il avait raison…

Je n’aurais pas dû le suivre.


20191223_223340_0000

Sculpt Me est un roman d’une intensité hors norme. Les sentiments prennent des proportions hallucinantes en très peu de temps et ce choix de l’autrice paie. Les actes, les paroles, tout est grand, vif, violent. Dès le départ, on se retrouve entre Evy et Eliot, entre leurs regards pleins de désirs, entre leur attirance mais aussi entre leurs peurs et leurs doutes. J’ai été prise dans le récit très vite.

Dans certaines histoires, la rapidité avec laquelle les sentiments entre les personnages apparaissent et se développent semblerait trop superficielle, trop irréaliste, trop tout. Mais pas dans Sculpt Me. On comprend qu’il se passe quelque chose de plus fort entre les personnages, que la rationalité n’existe plus. Ce coup de foudre, plus intense que jamais, nous déstabilise de la même façon qu’il déstabilise les protagonistes. Le rythme est vraiment bien maîtrisé et cela permet à l’histoire d’aller vite sans paraître niaise ou immature.

 

J’ai le sentiment qu’avec elle, je pourrais tout perdre ou tout gagner. Vivre ou mourir.

 

En plus de ces sentiments violents, l’autrice cultive un grand mystère autour d’Eliot. On n’arrive pas vraiment le cerner, car il souffle le chaud et le froid. Il passe par tous les états : gentleman, gentil, attentif puis arrogant, hautain et fermé. Ce personnage m’a beaucoup intriguée et je pense qu’il a hautement contribué à me rendre accro à ce roman. J’ai attendu avec impatience le moment des révélations et l’autrice a su faire durer le plaisir en ne révélant que quelques secrets à la fois. Le maintien du suspense était bien maîtrisé. Tellement bien maîtrisé que la fin du roman nous laisse bouche-bée, en voulant juste connaitre la suite.

J’ai aussi beaucoup aimé le thème de l’art qui est le fil conducteur entre les protagonistes. J’aime beaucoup l’univers des artistes, leurs chemins de création. Je n’ai eu aucune peine à m’imaginer en leur compagnie dans la galerie de New York. Je trouve qu’Eliot fait un très bon artiste torturé comme je les aime.

 

L’une de ses mains vient attraper la mienne et la pose sur son torse. Je comprends ce qu’il me demande. Alors tout comme lui, j’imprime la forme de ses muscles dans ma mémoire, je n’oublie rien, pas un morceau. Mes yeux sont hypnotisés par le mouvement de mes doigts, par le contraste de ma peau de porcelaine recouverte d’argile sur son torse halé.

 

En bref, cette histoire intense nous transporte dans l’univers unique d’Evy et Eliot, nos deux artistes. Coup de foudre au premier regard, leur histoire n’est pas rose et belle. Au contraire, le récit est plein de mystères et de part d’ombres. Addictif et fort en émotions, on ne ressort pas indemnes de Sculpt Me.

Merci à Cherry Publishing pour l’envoi de ce service presse !

A bientôt, Chloé.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s